Le Streetwear : entre clichés et réalité

streetwear

 

Nombreux sont les clichés qui circulent sur la mode urbaine. Entre dénigrement, ignorance et contrevérité, le streetwear (pouvant être traduit par « ce qu’on porte dans la rue ») n’y échappe pas et se voit victime de multiples critiques depuis son apparition. Mais ces jugements sont-ils vraiment légitimes ?

 

« Le streetwear c’est pour les « badboys »

Le streetwear est négativement connoté par un grand nombre de gens, il serait synonyme de délinquance et ne serait arboré que par des « badboys ». Pour comprendre l’existence de telles idées reçues il faut remonter aux origines de ce style. Le streetwear est né dans les années 1980 à New York et a été encouragé par les skateurs, les surfeurs ainsi que les artistes hip-hop, des jeunes urbains en fait généralement regroupés autour de gouts communs. Cette tendance est apparue en opposition aux modes imposantes et onéreuses de l’époque et a témoigné de la créativité de ces innovateurs qui n’ont pas nécessité les artifices que représentait le luxe. La naissance d’un nouveau mouvement a tout simplement permis une nouvelle forme d’expression culturelle.
Pensez-vous alors vraiment que l’innovation peut être considérée comme une déviance ? Pas nous !

Streetwear« Le streetwear c’est réservé aux ados »

Voilà une des remarques qu’on est le plus souvent amenés à entendre. Certes, il a été popularisé par une société relativement jeune mais son évolution a témoigné d’un succès auprès de toutes les générations, en passant par les jeunes adultes ou même des sportifs de tous âges. L’exemple le plus concret reste celui des artistes promouvant des marques au style urbain dont l’âge tourne généralement autour des 20-35 ans. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, tout le monde arbore le streetwear.

Streetwear

« Les vêtements de streetwear sont tous les mêmes »

Qui a dit que le streetwear se résumait à un baggy, des baskets destroys et une casquette à l’envers ? Surement pas nous en tout cas.
L’originalité des pièces a souvent été critiquée dans la mesure où elles sont décrites comme basiques et contraignantes. Bien que ce ne soit pas encore assez reconnu, elles ont su évoluer avec leur temps pour proposer un plus grand choix de matières et de teintes permettant toutes les fantaisies vestimentaires possibles et imaginables. Ce sont ces progrès qui marquent le renouveau véritable du mouvement street et qui lui ont permis une expansion constamment grandissante, d’abord au Japon, durant les années 80-90, qui le proclame comme l’une des modes la plus appréciée, puis dans le reste du monde avant de devenir officiellement un pratique vestimentaire au début des années 2000.
Aujourd’hui, on observe même constamment des croisements de styles très intéressants mixant le streetwear à un genre totalement opposé et pouvant ainsi créer des looks originaux et inattendus.

Streetwear« Le streetwear c’est pas pour les filles »

On a parlé des « badboys » mais qu’en est-il des « badgirls » ? Même si les filles mettent du vernis à ongles et du rouge à lèvres, elles savent apprécier une bonne paire de sneakers et des fringues décontractées, pourquoi les mecs en auraient le monopole ?. Le streetwear féminin est cependant apparu plus tardivement et a pu autrefois être considéré comme un style « garçon manqué ». Heureusement, c’est de l’histoire ancienne et on peut aujourd’hui très facilement être féminine en portant du streetwear. C’est basé sur ce raisonnement que de nombreuses marques urbaines sont devenues mixtes en proposant un nouveau choix de pièces afin d’éviter aux femmes de toujours avoir à s’orienter vers le rayon hommes. Et ça, on achète !

streetwear« Un look streetwear est un look négligé »

Bien sûr, la tenue vestimentaire est souvent influencée par l’activité exercée. Prenons l’exemple des danseurs de hip hop, le streetwear leur permet de porter des vêtements qui simplifieront leurs mouvements mais confort n’est pas forcément synonyme de négligence.
L’évolution du style est même allée jusqu’à contredire ses principes de base en s’apparentant au luxe. En effet, on a pu apercevoir des marques telles que Gucci, Burberry ou encore Fendi dans des clips ou des films portés sur le Hip Hop dès le début du XXIème siècle. Par la suite, des rappeurs renommés comme Kanye West ou Pharrell Williams iront jusqu’à collaborer avec Louis Vuitton ce qui redéfinira l’aspect du « rappeur de base » en exterminant définitivement le coté ringard que pouvait avoir le « vieux » streetwear.
A partir de là, le style s’est très largement popularisé jusqu’à séduire la population de quartiers aisés.

streetwear

Ainsi, le streetwear a su faire développer et renchérir ses origines grâce à des influences inexplorées telles que le « streetwear chic » et en allant même jusqu’à la création de vêtements de travail. Alors, vous avez toujours le même avis ?

 

You may also like

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *